Le syndic n'est pas qu'un gestionnaire, un comptable ou un juriste. Il doit savoir également accompagner les copropriétaires dans leurs projets de rénovation des parties communes et les aider à trouver les meilleurs idées.

Donnez de l'ambition à vos projets !

Faire appel à un architecte d'intérieur pour remettre au goût du jour le hall d'entrée d'un immeuble des années 70

 

Le hall d’entrée d’un immeuble est une pièce maîtresse à laquelle on doit porter énormément d’attention. C’est comme soigner son apparence à l’occasion d’un premier rendez-vous, venir avec un bouquet de fleurs lors d’un rendez-vous galant. La première impression est déterminante, notamment pour les personnes qui viennent visiter un appartement à vendre ou à louer. Le hall d’entrée installera le visiteur au premier coup d’œil dans un climat de confiance ou dans une position de repli. C’est la carte de visite de l’immeuble et le retour sur investissement de sa rénovation est bien plus intéressant qu’un ravalement ou qu’une rénovation de cage d’escalier.

Les promoteurs de programmes neufs l’ont bien compris. Mais c’est le cas aussi du conseil syndical de la résidence le mont clos à Chelles :

Voici 2 halls d’entrée désuets qui n’avaient pas connu de grandes modifications depuis leur construction il y a 40 ans. Une enveloppe de travaux confortable a été votée par l’assemblée générale ce qui a ouvert la porte à la réalisation de travaux avec des matériaux de qualité. A cela est venue s’ajouter la volonté très forte du conseil syndical de donner un coup de modernité à la résidence. Tout ceci nous a conduits à proposer aux copropriétaires de faire appel aux services d’un architecte d’intérieur.

Antony Moine, architecte à Nogent sur Marne, a parfaitement su donner aux halls d’entrée l’image d’un immeuble neuf en nous proposant des matériaux inattendus et novateurs :

  • un adhésif mat a été collé pour masquer le parement désuet des façades de boîtes aux lettres

  • le même adhésif a été utilisé pour couvrir les portes palières

  • le bloc de boîtes aux lettres a été totalement habillé par des parois stratifiées de bois clair

  • aux murs, il a été décidé de faire alterner 2 matériaux : un revêtement vinyle à l’apparence feutrée et moderne mais extrêmement résistant à la salissure et un carrelage brillant de grande qualité sur les parois exposées aux chocs de meubles

  • le plafond en lambris a été remplacé par du BA 13

Mieux qu'une rénovation de façade :

une Isolation Thermique Extérieur (ITE)

Le Crédit d'impôt pour la transition énergétique (Cite) permet de bénéficier depuis quelques années d'un crédit d'impôt si vous effectuez des dépenses en faveur de la qualité environnementale de votre habitation principale. Ce crédit d'impôt est de 30 % du montant des fournitures d’isolation.

 

L’isolation thermique par l’extérieur (ITE) rentre dans cette catégorie.

Les joints de ce pignon d’immeuble de Vincennes datant de 1914 nécessitaient d’être rénovés car ils n’étaient plus étanches.

Une rénovation classique (enduit à la chaux et entoilage en partie haute) de ce pignon a été estimée à 14 000 € et la pose d’un ITE a été estimée à 28 000 €. L’ITE et donc deux fois supérieures mais il a permis aux copropriétaires de bénéficier d’un crédit d’impôt égal à 30 % du prix des matériaux d’isolation (16 000 €), soit 5000 € environ.

De plus, ces travaux permettent à la copropriété de réduire ses consommations de chauffage.

Quelques précautions à prendre :

  • l’entreprise doit être certifiée RGE pour obtenir le crédit d’impôt

  • pensez bien à faire poser un retour technique d’un mètre environ dans la continuité du pignon traité pour éviter les ponts thermiques

  • assurez-vous que la tête de mur soit parfaitement étanche

  • assurez-vous que la préconisation de pose du fournisseur soit bien respectée par l’entreprise

  • la souscription d’une assurance dommages ouvrage est obligatoire

  • compte tenu du fait que l’isolation est plus épaisse de 15 cm qu’un enduit classique, une convention doit être signée avec le propriétaire du terrain voisin pour obtenir une servitude de surplomb

Rendre des couleurs à un immeuble de plus de 100 ans

Comme la plupart de nos chantiers, les travaux de ravalement de cet immeuble ont été réalisés sans le concours d'architecte.

Cela nécessite un investissement maximum du gestionnaire dans le choix des matériaux et des teintes et lors des réunions de chantier

Valoriser le charme d'antan

Plutôt qu’une peinture basique, l’enduit glacé (stuc) à l’intérieur de ces encadrements moulurés qui étaient habillées de tapisserie redonne à cet immeuble de Saint Mandé le charme de son standing d’origine.

Les teintes grises et de nouveaux luminaires aux lignes épurées lui donnent une touche de modernité.

Isoler un immeuble grâce aux Certificats d’Economies d’Energie CEE

 

Les Certificats d’Economies d’Energie (CEE) sont délivrés par l’Etat pour inciter les fournisseurs d’énergie, sous peine de pénalités, à participer activement à la réalisation d’économies d’énergie par les consommateurs. Pour respecter cette obligation, ces entreprises peuvent acheter des certificats ou distribuer de l’argent pour rembourser une partie de vos travaux. La contribution financière des obligés est appelée prime énergie ou prime éco énergie.

Les Certificats d’Economies d’Energie sont obtenus en contrepartie d’actions ayant entrainé une réelle réduction de la consommation d’énergie. Chaque action donne droit à la création d'un certificat.

Liste des travaux éligibles aux CEE :

Certaines sociétés d’isolation se chargent elles-mêmes de collecter les primes en laissant au client le Reste A Charge.

C’est ainsi que la résidence Quai de Marne à Thorigny n’a payé que 10.000 € sur les 25.000 € de travaux pour le calorifugeage des tuyaux de chauffage et d’eau chaude et pour l’isolation de ses combles.

C'est aussi grâce au CEE qu'une dizaine de copropriétés ont pu rénover gratuitement le calorifugeage de leurs tuyaux de chauffage et d'eau chaude

Ravalement : réfléchir à des solutions alternatives

Quand il n’existe aucun signe de poussée des fers à béton et que le précédent ravalement date de moins de 20 ans, il n’est pas interdit de réfléchir à des solutions alternatives au ravalement général.

Quand on examine bien la façade d’un immeuble dont le ravalement est âgé de 10 à 20 ans, on s’aperçoit que toutes les parois n’ont pas souffert de la même façon.

Les parties les plus abîmés sont généralement celles sur lesquelles les salissures, la pollution et l’eau ruissellent abondamment. Ce sont les nez de balcons et, quand ils sont pourvus de joints de sectionnement, les sous faces de balcons. Ce sont aussi quelques fois aussi les bandeaux décoratifs en nez de dalle et les garde-corps maçonnés quand ils ne sont pas protégés par des couvertines.

Il est donc possible de redonner un coup de jeune à l’immeuble en ne traitant que les nez de balcons. Les travaux consisteront donc à peindre les sous faces et les nez de balcons et en y ajoutant, s’ils en sont dépourvus, de bavettes à effet de goutte d’eau en aluminium pour les protéger du ruissellement des eaux sales.

Le prix de ce ravalement "partiel" est environ 2 fois moins cher qu'un ravalement classique.

avant
après

© 2014 par le Cabinet GSI

NOUS SUIVRE:

  • w-facebook
  • Twitter Clean